Episode 1 - Château de Bosmont

C'est officiel, c'est le début du podcast !


Le premier épisode est sorti, et le voici : il s'agit de la présentation du Château de Bosmont par sa propriétaire Sybil de La Tour du Pin.

Vous pouvez le retrouver sur :

- Le site de La vie de château

- Apple Podcasts (n'hésitez pas à laisser une note 5 étoiles !)

- Spotify

- Google Podcasts

- Radio Public


Vous y découvrirez l'histoire, en partie tragique du château, un sujet de tapisseries retrouvées au Louvre et le scénario de la chanson “Tout va très bien, madame la marquise” appliqué pour de vrai à un château et à sa marquise.


J'espère que ce premier épisode vous plaira, si c'est le cas je vous invite à en parler autour de vous, à partager cet article et à me laisser un retour avec une note 5 étoiles sur l’application Apple Podcasts, cela m’aidera à le faire connaître, merci.


Retrouvez le podcast sur les réseaux sociaux Instagram, Facebook et Twitter
















Retranscription


La vie de château - Introduction


Bonjour et bienvenue sur le premier épisode du podcast La vie de Château. Je suis très heureuse de vous accueillir pour faire découvrir ces histoires de gardiens du patrimoine.


Pour ce premier épisode, je vous emmène au château de Bosmont, situé dans l'Aisne. Il vous est présenté par sa propriétaire, qui porte le même prénom que moi. Ce château a connu les guerres, car sur la route des Grandes invasions, il a brûlé et a été reconstruit. Ces profondes douves n'ont pu le protéger de la fureur des hommes et ces meubles connaissent une tragique fin.

Il a été repris par les propriétaires actuels, il y a vingt ans. Sybil et Charles en sont les dépositaires. Il est inscrit aux Monuments historiques et il ouvre son parc rempli de fleurs et de nombreuses variétés d'arbres aux beaux jours.


Ce que j'aime particulièrement avec ce château, c'est qu'il possède l'âme de la famille qui habite depuis longtemps. Elle y porte un soin tout particulier et l'endroit y est habitable confortablement, contrairement à certains châteaux plus rustres que nous aurons l'occasion de découvrir plus tard sur ce podcast. Mais Sybil nous en parlera mieux que moi. Je laisse donc la place à sa présentation de Bosmont et vous souhaite une belle écoute.



Sybil de La Tour du Pin - Propriétaire du Château de Bosmont


Bosmont est situé au nord-ouest de la France, vers Laon, ancienne capitale des Gaules. Elle est située sur le couloir d'invasion, c'est-à-dire que toutes les invasions qui sont arrivées par la France sont arrivées par là, et c'est l'ancienne route de Charlemagne. C'est une propriété qui a beaucoup souffert parce que, comme je vous le disais, elle a été envahie plusieurs fois, en 1870 et pillée, envahie en 14 et pillée et envahie en 1940, où les Allemands se sont installés. C'était une infanterie SS qui s'est installée à la maison et qui l'a trouvé fort agréable d'ailleurs, comme à chaque fois, et qui, un soir de beuverie, on pense, y a mis le feu.


Parce qu'en fait, dans chaque chambre, il y avait des poêles à bois où ils ont mis des bûches trop grandes, ce qui a mis le feu. À cette époque, évidemment, c'était en zone occupée et donc ma belle famille n'était pas dans la région. Les villageois, quand ils ont vu le feu, ont essayé de venir sauver les meubles et sauver le château. Mais comme c'est une île, et bien les Allemands ont mis une mitraillette à chaque pont et ont empêché de sauver tout ce qui pouvait être sauvé.


Donc, en fait, la maison a brûlé pendant sept jours et sept nuits et il est resté une bergère, trois chaises et deux commodes, dont une commode est partie chez un restaurateur de meubles qui a brûlé aussi. C'était sa destinée de tout brûler. Ecoutez, voilà, l'histoire de cette propriété aurait pu s'arrêter là. C'est une propriété qui est entrée il y a 400 ans dans la famille par mariage de la dernière Mademoiselle de Chambly avec un la Tour du Pin. Et le deal du mariage, c'était de reprendre le nom. Évidemment, la jeune femme et la propriété. Cette histoire aurait pu s'arrêter là. C'était sans compter sur la pugnacité de la grand-mère de mon mari, qui a adoré cette propriété et qui a décidé de la sauver.


À l'époque, le grand-père et la grand-mère de mon mari sont arrivés. Évidemment, dès qu'ils ont pu s'installer sur place, ils se sont installés dans les communs puisqu'il y avait plus de châteaux. Il y avait un grand trou béant avec les deux façades externes et le grand-père a décidé de faire bâcher les ruines pour éviter toute dégradation qui soit définitive.


Malheureusement, il est décédé d'un cancer et c'est donc la grand-mère de Charles qu'on appelait mamie qui, veuve et avec l'aide des monuments historiques et des dommages de guerre, a décidé de reconstruire la maison.


Bosmont est composé d'un bâtiment central, il y avait deux ailes en retour et deux barres de communs qui sont flanquées de part et d'autre du château. Et tout ça sur une île. Vous pouvez imaginer une île dans un temps au milieu de la brume, puisqu'on est dans le Nord-Est de la France où, de temps en temps baignée de soleil, comme c'est souvent le cas.


Elle a décidé de démolir les deux ailes en retour pour reprendre les briques d'époque, puisqu'en fait, c'est une maison qui est 17ème. Elle a refaçonné les deux façades pour pouvoir en rebâtir une maison avec les matériaux d'époque.


C'était une lente reconstruction puisqu'elle a non seulement reconstruit l'extérieur, mais aussi l'intérieur. Donc, elle a racheté des “parquets Versailles”, elle a racheté des cheminées anciennes à droite, à gauche, et elle a pu nous faire ce merveilleux cadeau de nous transmettre une propriété ancienne avec des plans modernes.

C'est une propriété qui est de taille tout à fait normale pour pouvoir être habitée entièrement, c'est une grande maison qu'on peut habiter entièrement tous les week-ends et les vacances aujourd'hui.


Ma belle mère a continué à restaurer petit à petit et nous avons repris cette propriété avec mon mari il y a une vingtaine d'années, et ça fait 20 ans qu'on est en travaux. Voilà donc patiemment nous avons tout refait. On a refait tout l'intérieur de la maison et puis, nous avons aussi redessiné le parc qui avait beaucoup souffert, évidemment, avec la guerre. Nous avons créé un jardin de fleurs qui est aujourd'hui classé Jardin Remarquable.


Nous sommes contents de pouvoir aujourd'hui montrer qu'une propriété peut passer les siècles et nous espérons que ça va continuer avec nos enfants. Aujourd'hui, quand vous arrivez à Bosmont, tous les gens nous disent que c'est un havre de paix. C'est une propriété qui est excessivement reposante parce que d'abord, elle est baignée d'eau. Donc, vous pouvez imaginer quand vous rentrez. Si vous voulez imaginer vous fermez les yeux et vous voyez une île baignée de soleil avec des canards et des oies qui nagent autour.


Il y a évidemment le caquètement de tout ça. Et puis vous avancez et vous avez aussi la perception du bruit de vos pas dans l'herbe. Une herbe fraîche de temps en temps, qui crisse un peu avec l'arrivée de l'automne comme aujourd'hui. Et puis, quand vous ouvrez les yeux, vous avez toute une collection d'arbustes que nous avons planté et choisis par la beauté du feuillage qui est en ce moment en train de devenir rouge, or, jaune, vert ...


Et puis aussi par la beauté de leurs troncs, leur tronc qui peut être rugueux, qui peut être lisse, qui peut être bicolore ou tricolores. C'est en fait une promenade de tous vos sens quand vous arrivez à Bosmont. Le sens de la quiétude, l'odeur de l'herbe fraîche, l’odeur des fleurs que nous avons plantées.


Ce sont des fleurs vivaces qui ont chacune leur tempérament, leur beauté, leur grandeur, leur petitesse, leur couleur et leur odeur, bien évidemment. Au milieu de ce jardin de fleurs, vous avez des volières avec des animaux d'ornement qui apportent aussi la joie de voir les choses bouger. C'est la vie, ça bouge. C'est une propriété qui vit. C'est une propriété qui est très agréable à habiter. C'est une propriété où on a envie de venir. C'est une propriété où les visiteurs, quand ils repartent, sont contents d'avoir vu quelque chose d'aussi apaisant.

C'est une parenthèse dans la vie cette promenade.


Aujourd'hui, nous continuons les travaux, nous continuons la restauration. Nous avons deux enfants qui sont passionnés par cette propriété et qui ont plein de projets. Donc, on va déjà commencer à continuer les projets avec eux. On a déjà ouvert et créé ce jardin, et redessiné ce parc qui est aujourd'hui ouvert au public à la visite : visite toute l'année pour des groupes ou bien visite en juin, juillet et septembre les dimanches après-midi.


Et puis, nous envisageons aussi un projet dans ce jardin fleuri. Il y a une petite maison absolument charmante et authentique que nous voulons complètement restaurer et transformer en gîte parce que l'on s'imagine bien habiter au milieu de toutes ces fleurs. Ça serait vraiment super. Voilà donc des tas de gens qui nous l'on dit : “ça serait génial”. Donc voilà, ça sera peut-être notre très grosse dernière réalisation. Puis après, on passera la main aux enfants. Les enfants qui, je pense, pourront envisager, pourquoi pas, de louer la propriété pour des mariages ou je ne sais pas.


Ça sera à eux deux de décider. Ils ont été habitués dès touts petits à voir des gens qui se promènent dans le parc, à leur dire bonjour, à parler de la propriété, à les renseigner. Donc, c'est une propriété qui arrive du 17ème que nous avons fait passer dans le 20ème siècle. Et puis qui, avec la fibre et toutes les technologies, est en train de passer au XXIe siècle. Nous espérons que nos enfants pourront continuer à profiter et à faire profiter aux autres de cette belle demeure.


Parce qu'en fait, quand on hérite d'un château comme ça, on n'est pas propriétaire. On est dépositaire d'un petit joyau, d'un trésor qu'il faut faire passer de génération en génération. Si on le peut, on espère que ça sera possible, et en tout état de cause, on fera tout pour que ça soit possible.

Je vais revenir sur une ou deux anecdotes concernant l'histoire du château. En fait, le château était déjà confisqué pendant la révolution et on a pu, la famille, a pu le récupérer en l’échangeant contre une paire de bœufs.


Déjà, ça, c'est une souffrance pour la propriété. Et ensuite, malheureusement, ce qu'il faut savoir, c'est comme tout a brûlé on n'a pas énormément de documentation sur l'histoire du château. Donc, notre projet aussi en ce moment, c'est de voir avec un historien qui va faire des recherches pour compléter ce qu'on pourrait avoir sur l'historique du château.


Alors, je voudrais revenir un petit peu sur une anecdote qui est en ce moment assez d'actualité. Il y a, comme vous le savez, toute une campagne pour restituer tous les meubles qui ont été spoliés et qui ont été envoyés en Allemagne durant la guerre. Nous avons été contactés pour nous dire qu'ils avaient retrouvé trois tapisseries venant du château de Bosmont et qui seraient aujourd'hui entreposées dans les réserves du Louvre.


Donc, ils nous contactent pour nous dire qu'en effet, ils ont trois tapisseries. Moi j'étais toute contente. Mais ils nous demandent de prouver que ça vient bien du château de Bosmont ... J'ai eu plusieurs échanges de mail avec beaucoup, beaucoup de personnes qui nous disent qu'il faut absolument nous prouver d'où ça vient. Écoutez, je ne peux pas prouver parce qu’on me demande des photos. Je n'ai pas de photos. Tout a brûlé. On me demande de mesurer les murs. Je ne peux pas mesurer les murs. Les murs ont brûlé. On me demande les inventaires.


J'ai certains inventaires, mais à l'époque, les tapisseries n’étaient pas mesurées et elles étaient simplement décrites en tant que verdure. Donc, en effet, il y a beaucoup de verdure qui étaient dans les inventaires. Mais je ne peux pas prouver que les trois tapisseries qui sont au Louvre proviennent du château de Bosmont. J'avoue que c'est un peu frustrant, j'aurais préféré ne pas savoir pour ces trois tapisseries.


Parce que quand vous avez tous les meubles qui ont été deux fois pillés dans une propriété savoir qu'il y en a trois qui sont dans la même ville que vous, et vous ne pouvez pas les récupérer, j'avoue que c'était un peu frustrant. L'avenir nous le dira et on verra si on peut faire quelque chose.


En revanche, dans la famille, il y a une chose qui est en notre possession. C'est une lettre qui a été envoyée au propriétaire de l'époque, c'est-à-dire aux arrière-grands-parents de mon mari, au moment de l'incendie. C'est une lettre qui est écrite par les villageois, par une villageoise, et qui nous décrit heure par heure l'avancée du feu dans le château.


C'est exactement comme comme la lettre et la chanson “Tout va très bien, madame la marquise”. Cependant, il faut que je vous dise que votre château est en feu. C'est tout à fait ça. La lettre commence par “J'espère que tout se passe bien pour vous. Malheureusement, un grand malheur est en train de se produire. Votre château est en train de brûler. Il est 8h. 3 Le château, le feu dans le salon. Il est 8 heures 20. Le feu atteint l'étage. Il est 10h. Obligé de vous laisser. Je pars, je pars travailler. Il est 17 heures. Vous n'avez plus d'ailes, etc. Etc.”


Et on voit toute l'avancée du feu dans la maison. C'est une date qui est assez poignante et gentiment. Cette personne invite évidemment notre arrière grand-mère à venir loger chez elle puisqu'elle n'a plus de toit. Et quand elle voudra revenir à Bosmont, c'est une lettre assez poignante que nous avons encore et que nous gardons bien consciencieusement.


Avec aussi une ou deux photos où on voit les Allemands en train de faire l'inventaire du mobilier qu’ils emmènent en Allemagne. Mais malheureusement, les photos sont prises de loin et malheureusement, il n'y a pas les bonnes tapisseries. Ça ne vous annonce pas sur le dossier des tapisseries .

En fait, nous sommes assez friands de savoir ce qui a bien pu se passer et nous comptons sur cet historien pour nous en apprendre un peu plus.



La vie de château - Conclusion


J'espère que ce premier épisode vous a plu. Si c'est le cas, n'hésitez pas à me le faire savoir avec une note sur le podcast et par message commentaires sur les différents réseaux sociaux de la vie de Château.


Vos encouragements sont les bienvenus pour me donner l'énergie de continuer ce travail qui a pour but de promouvoir le patrimoine français et de faire connaître ces lieus chargés d'histoire. Enfin, si vous avez des remarques et des suggestions pour améliorer ce podcast, j'en suis également friande.


Vous pouvez retrouver de nombreuses informations sur le site Internet lavidedechateau.info. À très vite.